Quatre trucs pour limiter la fatigue Zoom

En pleine troisième vague de COVID-19, le pays reste confiné, et le recours au télétravail continue à être recommandé. Dans ce contexte, comment ne pas être trop épuisé après une journée de réunions virtuelles? Voici les bons conseils d’un kinésiologue.

 

Selon une étude de l’Université Stanford, en Californie, les réunions visiophoniques qui se déroulent sur des plateformes telles que Zoom, Teams ou Meet ont des effets psychologiques délétères sur les télétravailleurs. Parmi ces effets, mentionnons une charge cognitive anormalement élevée, notamment en raison de tous ces visages (en plus du nôtre!) que notre cerveau analyse à longueur de journée…

Mieux connu sous le nom de « fatigue Zoom », ce phénomène est également accompagné de symptômes physiques tels que des problèmes oculaires et des maux de tête, de dos et d’épaules. D’où l’importance, selon Serge Bourdeau, président de la Fédération des kinésiologues du Québec, de « dézoomer » de temps en temps. Comment?

Bouger

Afin de diminuer la fatigue Zoom et prévenir les maux physiques qui en découlent, Serge Bourdeau conseille de bouger les épaules et les jambes au moins une fois par heure. « Si vous avez peur d’oublier, collez une note sur votre ordinateur ou programmez une alarme de rappel sur votre cellulaire », recommande-t-il.

Les exercices sont simples : une dizaine de rotations des épaules et de levers de genoux en contractant les abdominaux. « Fermez votre caméra le temps de faire ces mouvements, conseille le kinésiologue. Au besoin, avertissez vos collègues. Dites-leur que vous vous étirez tout en restant à l’écoute. »

 

S’équiper

Vous voulez bouger davantage? Serge Bourdeau vous propose de vous procurer un ballon suisse, un tapis roulant ou encore un bureau assis-debout. « Ces équipements vous permettront de changer régulièrement de position tout en augmentant votre activité physique… et votre productivité! »

Évidemment, avant de faire de tels achats, mieux vaut en discuter avec son patron. Peut-être sera-t-il intéressé à investir dans la santé de ses employés?

Téléphoner

Zoom existe, oui, mais le bon vieux téléphone aussi! Ainsi, quand aucune prise de notes n’est requise, « organisez plutôt un appel téléphonique et profitez-en pour sortir marcher. L’air frais vivifie », souligne Serge Bourdeau.

Petit truc : en marchant, l’utilisation d’écouteurs à réduction active du bruit, avec ou sans fil, permet d’éviter de se fatiguer les bras et d’être dérangé par les sons ambiants.

Conscientiser

Outre informer les télétravailleurs des dangers de la fatigue Zoom, Serge Bourdeau rappelle l’importance de conscientiser les entreprises.

 « Les employeurs gagnent à acheter des équipements ergonomiques, à encourager l’activité physique et à organiser des journées sans Zoom. Ils diminueront ainsi les risques de voir leurs employés développer des tendinites ou d’autres maux les empêchant de travailler. »

 

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#